De 1887 à 1997, la Caserne des Fins, rebaptisée Caserne Galbert en 1922, a occupé dans le quartier des Fins, entre l'avenue de Genève et la voie ferrée, un terrain de presque 2 hectares, choisi par dépêche ministérielle du 22 avril 1887 parmi trois terrains proposés (avenue Bouvard, rue Guillaume Fichet et avenue de Genève) par Jean-Louis Grivaz, maire d'Annecy.

En attendant sa construction effective, le 11e Bataillon de Chasseurs à Pied (BCP) - futur occupant, arrivé d'Albertville en 1884 - est dispatché entre la vieille Caserne Balleydier (Caserne du Saint-Sépulcre, occupée jusqu'alors par le 30e RI), les villes de Bonneville et de Thonon-les-Bains.


Mais au lieu d'un seul bâtiment de quatre étages destiné à loger tout le bataillon comme il était initialement prévu, il est construit une douzaine de bâtisses de plain pied, adoptant un plan dit "baraqué" - un changement qui provoquera un retard à la livraison de plus d'un an. L'économie réalisée sur le choix du terrain - alors situé dans une zone faiblement urbanisée - n'aura donc pas fait long feu.

Finalement les 650 soldats du 11e BCP(1) s'installent dans leur nouvelle caserne à l'automne 1889.

Et 261 d'entre eux s'installent aussi dès septembre 1913 à la >> Caserne de la Feuillette.

illustration 1) Départ pour le Cantonnement - 11e Bataillon de Chasseurs Alpins
Carte postale, Léon & Lévy éditeur
illustration 2) Caserne des Chasseurs Alpins
Carte postale oblitérée en 1940, A. Gardet éditeur - Annecy

En 1900 est construit un hangar à voitures, en 1913 un bâtiment de bains et douches, en 1914 un lavoir-séchoir, en 1924 un nouveau réfectoire et en 1939 un cinétir pour s'entraîner au tir en mouvement.

En 1922, la caserne devient celle du 27e Bataillon de Chasseurs Alpins (BCA) qui s'y installe à partir du 11 juillet à son retour de Haute-Silésie (Pologne). La caserne prend alors le nom de Galbert en hommage au commandant Joseph de Galbert(2).

Entre 1996 et 1997, le 27e BCA rejoint sa nouvelle caserne Tom Morel(3) - plus grande et plus moderne - à Cran-Gevrier.


Le bâti ancien du site de la caserne ne présentant aucun intérêt architectural (toits en tuiles, murs simples et/ou vétustes), l'option retenue est celle de la démolition - à l'exception d'un seul bâtiment. Parallèlement, un plan de composition urbaine est défini par les architectes afin de tirer parti au mieux de cette enclave de 50'000 m² à deux pas du nouveau centre commercial de Courier.

Compte-tenu de la configuration de la caserne, alors fermée sur elle-même par un large mur d'enceinte et coincée entre deux artères fortes de communication, l'avenue de Genève et l'avenue de Brogny - jumelée à la voie ferrée -, le pari est de taille.

Dates clés du nouveau quartier Galbert
  • Décembre 1996 : création de la ZAC,
  • 1997 : démolition de la caserne,
  • 2001 : première phase d'opérations d'archéologie préventive,
  • 2002 : premières livraisons / mises en service,
  • 2005 : seconde phase d'opérations d'archéologie préventive,
  • 2013 : fin de l'opération.

En fonction des îlots d'habitations envisagés, il s'agissait de recréer un maillage structurant de rues tout en favorisant les cheminements internes piétonniers et cyclables à la façon des quartiers lyonnais reliés par des traboules. Il fallait ensuite penser à la respiration du quartier, avec une composition d'espaces verts (square, jardin public, espaces végétalisés). Enfin, il fallait ménager des ouvertures visuelles sur les montagnes environnantes, en limitant la taille maximale des immeubles...

Le chantier s'étalera sur une dizaine d'années, compte tenu de 2 chantiers de fouilles en 2001 et 2005, le site étant proche de la limite orientale du vicus antique de Boutae...

Le quartier Galbert © CAUE 74
Le quartier Galbert © CAUE 74
Le quartier Galbert © CAUE 74
illustrations 3, 4 et 5) Le quartier Galbert
© CAUE 74

Le quartier Galbert est donc aujourd'hui composé d'un ensemble de bâtisses de styles différents mais qui ne dépareillent pas, car se ralliant à un certain nombre de profils similaires : nombre d'étages donc, mais aussi toitures en zinc ou en bac acier et toitures-terrasse, façades recouvertes d'enduits minéraux, couleurs proches (sable, beige).

Le site accueille aussi - et entre autre - la Chambre de commerce et d'industrie, le géant du jeu vidéo Ubisoft et les Archives municipales de la ville d'Annecy, qui bénéficie aussi d'un bel espace d'exposition.


illustration 6) Photo aérienne du 03 août 1945 (extrait) : au centre la Caserne Galbert ; côté ouest, l'avenue de Genève - bordée d'arbres sur presque toute sa longueur ; côté est, la ligne de chemin de fer et l'avenue de Brogny.
IGN - référence IGNF_PVA_1-0 1945-08-03 C3430-0081_1945_CDP391_5012.
illustration 7) Reconstitution in situ de la Caserne Galbert d'après une photo aérienne du 03 août 1945. En bleu le bâtiment qui abrite aujourd'hui le CIRFA - qui est donc encore occupé par l'armée - rue de l'Intendance ; en rouge les baraquements de la caserne ; en vert les arbres à l'intérieur des murs.
Tracé Cédric Cuz, capture d'écran OpenStreetMap

Chronologie et repères temporels :
  • 1860, 22 & 23 avril : annexion des Savoie à la France,
  • 1861-1864 : construction de l'hôpital moderne aux Marquisats,
  • 1866 : arrivée du chemin de fer et construction de la gare PLM,
  • ...
  • 1884 : le 11e BCP arrive d'Albertville et s'installe à Annecy - dans la vieille Caserne Balleydier (ex-hospice du Saint-Sépulcre) - Bonneville et Thonon-les-Bains,
  • ...
  • 1887, 22 avril : dépêche ministérielle qui arrête le choix d'un terrain parmi trois proposés (avenue Bouvard, rue Guillaume Fichet et avenue de Genève) par Jean-Louis Grivaz, maire d'Annecy, pour accueillir correctement les soldats du 11e BCP,
  • 1888 : construction du quartier militaire des Fins (future Caserne Galbert) - où s'installe le 11e BCP à l'automne 1889 - et du lycée de garçons (futur Lycée Berthollet),
  • ...
  • 1900, 1913 et 1914 : agrandissement et aménagement de la caserne avec la construction d'un hangar à voitures, d'un bâtiment de bains et douches et d'un lavoir-séchoir,
  • ...
  • 1909 : Annecy compte 14'000 occupants, dont 2'000 soldats environ,
  • ...
  • 1913, septembre : installation d'une compagnie du 11e BCA (nouveau nom du BCP) dans la >> Caserne de la Feuillette, après de gros travaux menés par la ville,
  • 1922, 11 juillet : la caserne devient celle du 27e Bataillon de Chasseurs Alpins, qui s'y installe à son retour de Haute-Silésie (Pologne). La caserne prend alors le nom de Galbert en hommage au commandant Joseph de Galbert.
  • 1924 : construction d'un nouveau réfectoire,
  • ...
  • 1930, 30 juin : dissolution du 11e BCA, qui n'est jamais revenu à Annecy,
  • ...
  • 1936, nuit du 11 au 12 septembre : 5 prisonniers s'évadent de la prison après avoir tué un gardien. Repris, trois d'entre eux sont condamnés aux travaux forcés à perpétuité,
  • ...
  • 1939 : construction d'un cinétir pour s'entraîner au tir en mouvement,
  • ...
  • 1969 : démolition de la prison,
  • 1972 : démolition de la gendarmerie après le départ des militaires vers la nouvelle caserne de gendarmes mobiles (future Caserne Dessaix),
  • ...
  • 1996-1997 : le 27e BCA rejoint sa nouvelle caserne Tom Morel - plus grande et plus moderne - à Cran-Gevrier.

Sources :

Notes
  • (1) Le BCP est normalement déjà devenu Bataillon de Chasseurs Alpins (BCA) par décret du 2 janvier 1889, mais certaines sources continuent d'utiliser l'ancienne appellation,
  • (2) Joseph de Galbert, né en 1874 et mort le 13 septembre 1916, est un des premiers commandants du 27e BCA, mort à sa tête au combat en 1916 dans la Somme. Ancien de l'école spéciale militaire, il combattit en Tunisie (1900) et en Algérie (1900-1904). Chevalier de la légion d'honneur en 1915.
  • (3) Théodose "Tom" Morel, né le 1er août 1915 à Lyon et mort le 10 mars 1944 à Entremont, est un officier et résistant français, compagnon de la Libération.



Hier/Aujourd'hui : Annecy, La Feuillette - de couvent à logements, en passant par caserne de Chasseurs alpins

Hier/Aujourd'hui : Annecy, La Feuillette - de couvent à logements, en passant par caserne de Chasseurs alpins


Hier/Aujourd'hui : chronologie d'Annecy

Hier/Aujourd'hui : chronologie d'Annecy

permalien : //www.killeak.net/?section=17&view=2491

message(s) : Il n'y a pas encore de message, ajouter un message

mot(s) clé(s) : haute-savoie hier et aujourd'hui

Vous aimez ? Partagez !

Vos avis, commentaires et contributions :


*

*
Les deux champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires !
Je me réserve le droit de supprimer ou déplacer tous message hors-sujet, à caractère injurieux ou raciste, etc...
Merci aussi de soigner l'orthographe et d'éviter le style sms ;-)

Voir aussi sur le même thème :

Hier et aujourd'hui – Culture

Recoins oubliés d'Annecy : la Fontaine aux Oiseaux
Recoins oubliés d'Annecy : la Fontaine aux Oiseaux
Hier/aujourd'hui : Annecy en 1732 - mur d'enceinte, portes et propriétés ecclésiastiques
Hier/aujourd'hui : Annecy en 1732 - mur d'enceinte, portes et propriétés ecclésiastiques
Recoins oubliés d'Annecy : la Fontaine d'Amour
Recoins oubliés d'Annecy : la Fontaine d'Amour
Hier/Aujourd'hui : Annecy, vallon de Sainte-Catherine - histoires croisées de l'abbaye Cistercienne et des potiers
Hier/Aujourd'hui : Annecy, vallon de Sainte-Catherine - histoires croisées de l'abbaye Cistercienne et des potiers
 
Hier/Aujourd'hui : Annecy, La Feuillette - de couvent à logements, en passant par caserne de Chasseurs alpins
Hier/Aujourd'hui : Annecy, La Feuillette - de couvent à logements, en passant par caserne de Chasseurs alpins
Hier/Aujourd'hui : Seynod, la tour de Branchy
Hier/Aujourd'hui : Seynod, la tour de Branchy
Hier/Aujourd'hui : Les Sept-Fontaines (Mijoux - Ain), la caserne des douanes
Hier/Aujourd'hui : Les Sept-Fontaines (Mijoux - Ain), la caserne des douanes
Hier/Aujourd'hui : chronologie d'Annecy
Hier/Aujourd'hui : chronologie d'Annecy
 
Hier/Aujourd'hui : Annecy, la gendarmerie et la maison d'arrêt [mise à jour]
Hier/Aujourd'hui : Annecy, la gendarmerie et la maison d'arrêt [mise à jour]