temps de lecture : 5 minutes

Annecy : l'ordre des frères mineurs Capucins, 500 ans de dévotion

Retour sur l'histoire de l'ordre des Capucins, dont l'arrivée au bord du lac d'Annecy remonte au XVIe siècle.

L'ordre des frères mineurs Capucins a été créé en 1525 par des frères d'Italie centrale qui voulaient « vivre une vie de prière et de pauvreté plus proche des intentions » de Saint François d'Assise(1). Ainsi, les frères, vêtus d'une tunique resserrée à la taille par une simple corde et dotée d'un long capuce (capuchon, d'où le surnom de Capucins) marchent pieds et jambes nus en sandales de cuir.

C'est Catherine de Médicis et le cardinal de Lorraine qui les font venir à Paris en 1572. Leur bienfaitrice leur donne alors l'hôtel des Coquilles, situé dans le faubourg Saint-Honoré, où ils édifient couvent et église (1576) dont il ne reste plus rien aujourd'hui.

illustration 1) La chapelle des Capucins, avenue de Cran
photo © Archives municipales d'Annecy, référence 08 Fi 00686

Une installation en 1592

Les frères Capucins s'installent à Annecy en 1592, d'abord dans l'ancien hôpital des pestiférés à Colmyr, puis sur un terrain au bord du lac, propriété du prince Jacques de Savoie-Nemours et de son frère monseigneur Charles Emmanuel, dit marquis de Saint-Sorlain.

Deux siècles durant, ils mènent une vie « paisible(2) » sur ce terrain du Marquisat [ndr: ?] qui abrite un couvent de quarante cellules et un noviciat. Avec la Révolution française [ndr: occupation française par les révolutionnaires, la Savoie ne faisait alors pas partie de la France], l'État [ndr: révolutionnaire] confisque le couvent. La plupart des frères quittent la France [sic]. Trois ans plus tard, la loi Albitte impose la destruction du clocher du couvent et la fonte de sa cloche. Après avoir racheté le couvent du Marquisat, la mairie y installe les hospices civils qui deviendront l'hôpital d'Annecy.

Rédaction originelle : Cécile Boujet de Francesco, L'Essor Savoyard du 10 mai 2024, groupe de presse Messager


Annecy, les multiples vies du clos des Capucins

Engagée dans une nouvelle direction depuis une dizaine d'années, la destinée du clos des Capucins n'a pas été un long fleuve tranquille. En effet, les frères n'ont pas été les seuls habitants du couvent aujourd'hui détruit.

Annecy, 1870. Privés du couvent qu'ils ont construit au bord du lac – « le plus beau de la province(2) » –, les frères mineurs Capucins ont quitté la ville. Sauf trois d'entre eux, bien décidés à bâtir un nouvel « abri ». Grâce à Francisque Frèrejean, petit-fils du fondateur des forges de Cran, ils deviennent locataires d'un terrain situé entre les actuels boulevard Jacques-Replat, avenues de Cran et Berthollet, rues des Allobroges et Louis-Chaumontel.

Dès lors, la construction d'un nouveau couvent peut débuter ! Il est érigé en 1876, grâce au soutien des Annéciens qui se montrent « généreux à la fois en force de travail et en argent(2) ». Lieu où l'on étudie littérature et philosophie, le site possède une chapelle de 200 places et une grotte de Lourdes créée par le curé de Sévrier (1877) avec une statue de la Vierge réalisée par le frère Lucien d'École(3).

illustration 2) Vue du couvent des Capucins à Annecy, le 14 février 1948
photo © Archives départementales de Haute-Savoie / référence 49 Fi 506, fond Henri Odesser

Casernes, entrepôt commercial...

Les années qui suivent sont mouvementées. En 1880, les frères Capucins sont expulsés. Accueillis pour certains au château de Trésum (actuel évêché), ils font un « retour discret(2) » sept ans tard. Mais l'histoire n'a pas dit son dernier mot ! La loi du 1er juillet 1901 impose une nouvelle évacuation. Ce qui permet au maire, Louis Boch, d'installer des militaires dans le couvent (1902) tandis que la chapelle et la sacristie sont louées à un marchand de meubles (1903).

Entre 1908 et 1911, c'est la loi de séparation des églises et de l'État qui permet la mise à disposition de la chapelle aux Chasseurs alpins. En 1914, d'autres soldats sont hébergés... Couvent et sacristie sont à nouveau réquisitionnés en 1919 pour servir de centre de rapatriement des prisonniers de guerre.


Le calme « retrouvé »

Ce n'est qu'en 1920 que les frères mineurs Capucins retrouvent leur abri. Un nouvel épisode s'écrit. Immeubles et maisons apparaissent sur des parcelles qu'ils cèdent.

La vie au clos, toujours précaire, est « intense en activité(2) ». Au cours de ce XXe siècle, un atelier et une salle d'expériences scientifiques sont aménagés sous les toits du couvent et la salle d'étude réservée jusque-là aux étudiants devient une imprimerie.

Entre-temps, en 1939, un abri antiaérien est construit dans le parc. Sa galerie, d'une centaine de mètres et tracée en zig-zag peut accueillir jusqu'à 600 personnes. Elle est murée après le départ des frères Capucins en 2012 et détruite avec le rachat du clos par la Ville d'Annecy.

Rédaction originelle : Cécile Boujet de Francesco, Le Messager du 10 mai 2024, groupe de presse Messager


Chronologie et repères temporels :
  • 1525 : création de l'ordre des Frères mineurs Capucins,
  • ...
  • 1549 : fondation du Collège Chappuisien par Eustache Chappuis,
  • ...
  • 1592 : construction du premier couvent de Capucins à Annecy, de 40 cellules (chambres), sur un terrain au bord du lac dans le quartier des Marquisats,
  • ...
  • 1627 : transfert du noviciat de Cognin (Savoie), à Annecy,
  • ...
  • 1640  : les eaux envahissent les bords immédiats du lac, les Capucins organisent une procession pour implorer la clémence divine,
  • ...
  • 1792-1815 : occupation des Savoie par les révolutionnaires français :
    • 1792 : expropriation des Capucins de leur bâtiment des Marquisats,
    • 1794, 5 avril : édition du premier plan d'urbanisme d'Annecy, élaboré par l'architecte Thomas-Dominique Ruphy,
  • ...
  • 1815, 21 & 22 décembre : Annecy fête son retour au royaume de Piémont-Sardaigne,
  • 1816-1860 : mise en application progressive du plan d'urbanisme,
  • 1818, 10 octobre : lettres Sardes qui autorisent les Capucins de Savoie,
  • 1821 : tentative manquée de rachat du site des Marquisats par les Capucins,
  • ...
  • 1860, 22 & 23 avril : annexion des Savoie à la France,
  • ...
  • 1861-1864 : construction de l'hôpital moderne aux Marquisats, à la place des bâtiments des Capucins,
  • ...
  • 1872, 19 août : achat par les Capucins du site de l'avenue de Cran à Annecy pour la somme de 149,50 francs, entre les actuels boulevard Jacques-Replat, avenues de Cran et Berthollet, rues des Allobroges et Louis-Chaumontel,
  • 1876, 4 octobre : érection canonique du nouveau site, construit entre 1875 et 1876,
  • 1877-1880 : occupation du site par des scolastiques [et] des étudiants en philosophie et littérature, qui vont et viennent entre Annecy, Chambéry (Savoie) et Meylan (Isère),
  • 1877 : construction de la grotte, réplique de Lourdes,
  • 1880, 5 novembre : après le départ des étudiants pour Yenne (Savoie), expulsion des Capucins d'Annecy, Thonon et Meylan. La fraternité d'Annecy comptait alors 4 pères et 3 (ou 5 ?) frères,
  • 1880-1906 : fermeture de l'église du couvent,
  • 1881, fin janvier ? : saccage de la grotte par 6 jeunes, dont l'un appartient à une famille pieuse de notables, qui offre de réparer les dégâts,
  • 1881, 15 octobre : une partie du site (couvent et jardins) est mise en location pour deux familles,
  • 1888 : construction du >> quartier militaire des Fins (future Caserne Galbert) et du >> lycée de garçons (Lycée Berthollet),
  • ...
  • 1902 : début de l'occupation militaire du couvent,
  • 1902-nov. 1914 : occupation du couvent par la 55e brigade d'infanterie,
  • 1903, 27 mars : location de la chapelle et de la sacristie par un marchand de vieux meubles, qui vends à son compte 5 autels et 2 confessionnaux de l'église,
  • 1908-1911 : la chapelle est occupée par les Chasseurs Alpins,
  • 1912 : construction de l'Hôtel des Postes, puis aménagement du "Quartier de la Gare" sur le site de l'ancien couvent des Visitandines,
  • 1914-1918 : Première Guerre Mondiale :
    • 1914-1918 : la chapelle et la sacristie servent de réfectoire aux soldats,
    • 1919, 30 septembre : rétablissement de la fraternité d'Annecy, ils habitent provisoirement rue Jean-Jacques-Rousseau,
  • ...
  • 1924 : vente d'une partie des terrains pour la construction privée, à la condition que le bâti n'ai pas de fenêtres droites (vue directe) sur le couvent,
  • 1928-1943 : Annecy devient le siège du noviciat des Capucins, qui part le 22 janvier 1943 pour Meylan,
  • ...
  • 1933 : restauration et surélévation de la grotte,
  • ...
  • 1939-1945 : Seconde Guerre Mondiale :
    • 1939 : les sous-sols du couvent sont réquisitionnés pour la défense passive anti-gaz, des abris pour protéger la population des bombardements sont construits sous le clos,
    • 1943, 11 novembre : second bombardement sur Annecy,
    • 1944, 9/10 mai : troisième bombardement sur Annecy,
    • 1943 et 1944 : les bombardements sur SNR tout proche endommagent le couvent (par effet de souffle),
  • ...
  • 1947 : organisation d'une kermesse pour financer les travaux de réparation du couvent,
  • ...
  • 1952 : construction du foyer Saint-François-d'Assise, agrandi en 1975,
  • 1956 : aménagement de chambres d'étudiants au 2e étage du couvent,
  • ...
  • 2012, 28 octobre : fermeture définitive du site d'Annecy, pour vente à la ville le 13 juin 2014.

Notes :
  • (1) Dixit les Frères mineurs Capucins de France,
  • (2) « Les Capucins, une implantation annécienne ancienne et mouvementée », Michel Odesser, Les cahiers des mardis des amis du vieil Annecy N° 71,
  • (3) la statue a été transférée à Chambéry suite au lancement de l'opération immobilière actuelle.

Sources :

permalien : //www.killeak.net/?section=17&view=2680

message(s) : il n'y a pas encore de message, ajouter un message

mot(s) clé(s) : annecy, ville d'- hier et aujourd'hui histoire

Vous aimez ? Partagez !

Vos avis, commentaires et contributions :





Je me réserve le droit de supprimer ou déplacer tout message hors-sujet, à caractère injurieux ou raciste, etc...

Merci aussi de soigner un petit peu la grammaire et l'orthographe, et d'éviter le style sms ;-)

Les deux champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires !


Voir aussi sur le même thème :