temps de lecture : 3 minutes

La forêt communale d'Annecy couvre aujourd'hui 460 ha, issus de fusions / acquisitions de 3 natures : le regroupement de petites parcelles limitrophes achetées ces dernières décennies, l'acquisition du canton de Sainte-Catherine (200 ha environ, entre 1973 et 1982) et le canton du Crêt du Maure (environ 150 ha) qui semble être le premier élément constituant de ce patrimoine.

C'est au coeur de ce canton forestier du Crêt du Maure que se situent les ruines d'un petit ermitage d'inspiration gothique, au lieu-dit la Fontaine aux Oiseaux, à deux pas du parc animalier de la Grande Jeanne.

Dans le cadastre de 1730, le canton du Crêt du Maure est qualifié de broussailles. Peu d'espaces sont boisés ; pire, ceux qui l'étaient encore sont défrichés entre 1815 et 1841 à cause d'une politique de délivrance de permis de coupe du bois très généreuse...
Et en 1840, le Conseil de ville décida la mise en location d'une vingtaine de lots destinés à la culture. Quelques fermes et granges dispersées sont construites dans ce nouveau hameau.

Il n'est pas très clair si l'ermitage est contemporain de cette installation, ou antérieur. Il serait aussi lié à la présence d'une croix des Maures - aujourd'hui disparue et dont je n'ai trouvé qu'une citation dans un compte-rendu... de randonnée (sic). Le site était tout de même isolé par rapport aux limites de la ville à l'époque - même sans être aussi éloigné que >> l'Abbaye de Sainte-Catherine du Mont (Semnoz) - et donc propice à la retraite spirituelle...

Tant que subsista l'humus forestier, les récoltes furent satisfaisantes et garantissaient des revenus aux occupants. Mais le sol, vite épuisé, devint improductif et les "colons" quittèrent leurs lots, et le hameau disparaîtra presque aussi vite qu'il apparût...

illustration 1) Ruine d'une Chapelle gothique à la Grande Jeanne
Jeanton Éditeur
illustration 2) La Fontaine aux Oiseaux
Cédric Cuz, juillet 2021

Le 26 juillet 1861, le conseil municipal d'Annecy - présidé par Aimé Levet - vote une délibération pour entamer le reboisement du Crêt du Maure. Le chantier se lance la même année, et dure au moins jusqu'en 1870 - voire jusqu'en 1877.
972 kilos de graines et 1'368'400 plants seront déployés sur cette nouvelle forêt : pins sylvestres, hêtres, pins noirs d'Autriche, chênes et érables sycomores font partis des essences retenues.

Ce qui reste de l'ermitage - un pan de mur orné d'une fenêtre ogivale - est préservé durant la campagne de reboisement, mais le site n'a de fontaine que le nom, il n'y a pas une goutte d'eau à l'horizon...

Du hameau et de son occupation agricole, on ne trouve que quelques ruines, parfois simples rectangles de pierres à ras le sol, par exemple le long du sentier de la crête sur le versant est du Semnoz.

La maison du scieur Amblet deviendra maison forestière à l'occasion de la création d'une pépinière dans la clairière de la Grande-Jeanne.

En juin 1903, une plaque est inaugurée à proximité du lieu-dit la Tambourne pour commémorer le reboisement du Crêt du Maure.
Y sont cités les noms de monsieur Delafosse, inspecteur des forêts ; messieurs Clerc, Vaffier et Motte, sous-inspecteurs ; monsieur Marzin, brigadier et messieurs Lagrange et Excoffier, gardes.

Entre les années 1920 et 1950, démarrent les principaux travaux touristiques avec la création et le balisage des premiers sentiers ; le plan de balisage est révisé et modernisé entre 2013 et 2014.


Il existe 2 façons d'accéder à la Fontaine aux Oiseaux. 1) Pour les marcheurs, depuis la maison forestière de la Petite Jeanne (intersection routes de la Petite Jeanne/du Semnoz-D41), remonter la route départementale d'une dizaine de mètres et prendre sur la gauche un sentier balisé jaune, c'est le « sentier de l'ermitage ». Il coupe 2 fois la route, donc prudence lors des traversées. Après le deuxième franchissement de la D41 du Semnoz, veiller sur la gauche un petit chemin en cul de sac qui abouti à la ruine. 2) Pour les citadins venus en voiture, depuis le Parc aux animaux de la Grande Jeanne, descendre la route départementale comme si vous alliez à l'entrée du parking inférieur de la Grande Jeanne, puis prendre en contrebas de la D41 le « sentier de l'ermitage ». À 5 minutes de là, veiller sur la droite un petit chemin en cul de sac qui abouti à la ruine.


Sources :

permalien : //www.killeak.net/?section=17&view=2509

message(s) : Il n'y a pas encore de message, ajouter un message

mot(s) clé(s) : haute-savoie hier et aujourd'hui semnoz

Vous aimez ? Partagez !

Vos avis, commentaires et contributions :


*

*
Les deux champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires !
Je me réserve le droit de supprimer ou déplacer tous message hors-sujet, à caractère injurieux ou raciste, etc...
Merci aussi de soigner l'orthographe et d'éviter le style sms ;-)

Voir aussi sur le même thème :

Hier et aujourd'hui – Culture

Hier/aujourd'hui : Annecy en 1732 - mur d'enceinte, portes et propriétés ecclésiastiques
Hier/aujourd'hui : Annecy en 1732 - mur d'enceinte, portes et propriétés ecclésiastiques
Recoins oubliés d'Annecy : la Fontaine d'Amour
Recoins oubliés d'Annecy : la Fontaine d'Amour
Hier/Aujourd'hui : Annecy, vallon de Sainte-Catherine - histoires croisées de l'abbaye Cistercienne et des potiers
Hier/Aujourd'hui : Annecy, vallon de Sainte-Catherine - histoires croisées de l'abbaye Cistercienne et des potiers
Hier/Aujourd'hui : Annecy, la Caserne des Fins / Caserne Galbert
Hier/Aujourd'hui : Annecy, la Caserne des Fins / Caserne Galbert
 
Hier/Aujourd'hui : Annecy, La Feuillette - de couvent à logements, en passant par caserne de Chasseurs alpins
Hier/Aujourd'hui : Annecy, La Feuillette - de couvent à logements, en passant par caserne de Chasseurs alpins
Hier/Aujourd'hui : Seynod, la tour de Branchy
Hier/Aujourd'hui : Seynod, la tour de Branchy
Hier/Aujourd'hui : Les Sept-Fontaines (Mijoux - Ain), la caserne des douanes
Hier/Aujourd'hui : Les Sept-Fontaines (Mijoux - Ain), la caserne des douanes
Hier/Aujourd'hui : chronologie d'Annecy
Hier/Aujourd'hui : chronologie d'Annecy
 
Hier/Aujourd'hui : Annecy, la gendarmerie et la maison d'arrêt [mise à jour]
Hier/Aujourd'hui : Annecy, la gendarmerie et la maison d'arrêt [mise à jour]